SABIEN WITTEMAN  
LOOKING FOR LUCY
 
-
Exposition à l’Angle, Espace d’Art Contemporain du Pays Rochois
27 mars – 15 mai 2018



« Dans la pratique de Sabien Witteman, comme dans celle du collage, la collusion est à l'évidence le moyen le plus efficace de provoquer une tension dans l'image et d'aiguiser ainsi son regard critique, ironique souvent acerbe, sur les hommes de pouvoir du monde économique dont elle fait le portrait. Aux représentants policés de la classe dirigeante, elle adjoint un irrévérencieux nez de Pinocchio ou un plumet sur le crâne qui décrédibilise à tous jamais la posture, voire l'imposture, de ces personnages. La césure des cadrages, les fonds violemment colorés, les formats étirés contribuent plastiquement à transformer ces personnes, plus ou moins maltraitées dans le pointage de leur faiblesses. »

En 2013 le critique d'art Jacques Py tenait ces mots à propos des portraits de Sabien Witteman.En 2018, c'est au tour des collégiens des Allobroges de se confronter à l'objectif de l'artiste. Leur postures adolescentes sont retravaillées par l'artiste dans une procédure de collage numérique. La structuration des corps qui en résulte et ses interventions à la peinture, comme des « repentirs », viennent ajouter ou effacer certains détails. Non sans évoquer les hybridations surréalistes, ces figures en proie à des métamorphoses étranges produisent de nouveaux univers ouverts à l'inconscient. C'est principalement dans cette collusion brutale entre le mouvement d'un corps et celui de la modification que le propos de l'oeuvre se finalise. Là où l'on pouvait retrouver les objets « banals », dentiers ou FAMAS, et les citations choisies dans nos références culturelles contemporaines, telles que Update your profil (réactualisez votre profil), l'artiste s'attache désormais à survenir sur le portrait pour en changer sa nature. Comme un seul et même processus en action, ces corps mouvants sont intégrés aux interventions picturales de l'artiste, avec lesquelles ils semblent condamnés à évoluer. Ainsi des mutations naissent du travail de Sabien Witteman, et suivant les images recouvertes, d'autres parviennent à se créer en transparence. Et si en effet, l'éloquence critique, brute, de l'artiste se dissout entre poésie fantastique et compositions aériennes, si elle abandonne quelques peu la verve effrontée et humoristique qu'elle apposait sur ses encres, c'est au profit d'une oppression et d'une angoisse aussi manifeste que l'incertitude organique dans laquelle elle plonge ses modèle. En quête de Lucy, l'Homme originel, Sabien Witteman continue de débusquer nos attitudes corporelles et en révèle les collusion ironiques, souvent critiques. Réinventant l'art du portrait, c'est en punk qu'elle persiste et signe.


Texte de Romain Hermier, mars 2018.